Le géocaching, c’est quoi ?

Qu’est-ce que Le Géocaching ?

Le géocaching est une activité de plein air qui s’est développée dans les années 2000. L’objectif est de localiser, à l’aide de coordonnées géographiques, un objet, dissimulé dans des espaces urbains ou ruraux. Cette pratique a vu le jour après l’ouverture au grand public du system Global Positionning System (GPS) le 2 mai 2000. Jusqu’alors utilisé par le gouvernement américain, le GPS grand public (localisation d’un objet dans un rayon de 20m) a ouvert de nouveaux horizons pour la surveillance, les transports, mais aussi pour les loisirs.
Le 3 mai 2000, Dave Ulmer, consultant en informatique, testa la précision du GPS en dissimulant un objet dans une forêt. L’objet avait pour coordonnées N 45° 17.460 W 122° 24800 (Beavercreek près de Portland). Cette première idée fut baptisée « Great American GPS Stash Hunt ». La consigne était simple : « take some stuff, leave some stuff » (prenez quelque chose, laissez quelque chose). De nombreuses personnes trouvèrent la boite et recommencèrent à leur tour l’expérience. Des sites internet dédiés à cette activité sont mis en ligne. Le terme « géocaching » est adopté le 30 mai 2000.

Liste des géocaches à Paris. Source : www.geocaching.com

 

A ce jour, le géocaching est une véritable activité pratiquée par des millions de personnes à travers le monde. Des énigmes sont parfois utilisées pour trouver les coordonnées géographiques et certains objets sont placés dans des endroits reculés. Il existe à ce jour des géocaches sur toute la planète!

Géographie et géocaching

En dehors de son aspect ludique, le géocaching développe de nombreux atouts géographiques pour les Homo geographicus que nous sommes (nous sommes tous potentiellement géographe comme le sous-entend le titre du livre de Robert David Stack publié en 1997 : Homo geographicus).  Le géocaching fait appel à des représentations nouvelles de l’espace. Les objets sont dissimulés dans des endroits devenus communs, où la contemplation de l’espace s’est effacée au profit de son utilisation pratique, quotidienne. Pourquoi s’arrêter sur ce pont ou au coin de cette rue ? Il met en avant la superposition des territoires et entraîne de nouvelles pratiques spatiales. Il permet de sortir des sentiers battus et remet en cause les pratiques courantes de l’espace imposées par l’aménagement territorial (rues, routes, etc.). Le géocaching est donc une première étape dans la théorie de la dérive (Guy Debord, 1956). L’objectif ultime est de se laisser dériver dans l’espace sans finalité précise, hors des trajectoires préétablies. « Les axes de circulations habituels nous entraînent trop souvent vers des lieux fonctionnels et parfois hostiles «, Guy Debord. Même si le géocaching possède ses propres finalités, il permet cependant de dériver dans l’espace.

Quelle est sa portée ?

Cette nouvelle pratique de la ville pourrait intéresser les collectivités locales afin de diversifier leurs activités et mettre en valeur leur patrimoine.
Prenons l’exemple de la ville de Lisieux. L’organisation spatiale de la ville prend en compte son histoire. Des parcours avec marquage au sol ont été développés afin de permettre aux touristes de se déplacer entre les différents lieux de vie et de culte liés à Saint Thérèse de Lisieux. L’idée est bonne et pourrait être déclinée sous plusieurs formes à l’aide notamment du géocaching. « La géographie n’est autre chose que l’Histoire dans l’espace et, de même que l’Histoire est la géographie dans le temps », Elisée Reclus. Le million de visiteurs annuel aurait alors la possibilité d’emprunter des trajets alternatifs afin de pratiquer la ville comme il l’entend et mettre en avant « l’espace mobile ». Le géocaching permettrait ainsi d’associer ceux qui contemplent l’Histoire et ceux qui contemplent l’Espace !
Un jour, je l’espère, on construira des villes pour dériver. En attendant, certaines activités comme le géocaching permettent de s’extraire des flux habituels.

Comment pratiquer le géocaching ?

Différents sites internet permettent à ce jour de pratiquer le géocaching. Cependant, le site www.geocaching.com est le plus abouti et s’inscrit dans une pratique internationale du géocaching. Il propose des milliers de géocaches à travers le monde avec leurs coordonnées et de multiples activités dans sa version Premium. Vous pouvez consulter les règles du jeu, cacher des objets à votre tour et créer des communautés.
Des pages Facebook, des applications smartphone ainsi que des sites français sont également dédiés à cette activité (ex. www.france-geocaching.fr).

Pierre Benjamin GIRARD, géographe consultant, géoGIR (www.geogir.fr)

Laisser un commentaire

© 2017: geogir.fr - Géographie et Environnement | GREEN EYE Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress
%d blogueurs aiment cette page :